La Certification MauriGAP

La certification MauriGAP

Maurigap

La rédaction est allée à la rencontre de monsieur Beenoo Oogarah, producteur de légumes à Carreau Lalianne, Vacoas. Il est l’un des premiers planteurs à avoir obtenu le certificat MauriGAP MS184:2015 délivré par le Mauritius Agricultural Certification Body (MACB) du Ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire. Depuis quelque temps déjà, conscient de l’impact des intrants agro chimiques et le besoin des pratiques de production respectueuse de l’environnement, il pratiquait l’agriculture raisonnée dans sa plantation de laitue, de chou rouge et des épices. De ce fait il utilisait rationnellement les intrants agro chimiques comme les fertilisants et les pesticides. Pour parfaire ses connaissances dans ce domaine, il a suivi divers cours de formation au FAREI et surtout ceux ayant trait au Natural Farming et Biofarming.

Nous rappelons aux planteurs que le MauriGAP, (Mauritius Good Agricultural Practices), est un standard de qualité qui comprend des principes de gestion de la production horticole au niveau locale, respectueux de l’environnement, minimisant l’utilisation des intrants chimiques et garantissant une approche responsable pour la santé et le bien être des travailleurs. Il comprend l’ensemble des étapes depuis la mise en place des cultures jusqu’au moment où le produit quitte l’exploitation, incluant toutes les étapes de la manutention des produits.

Interrogé, s’il a rencontré des difficultés pour la mise en place du standard MauriGAP dans son exploitation, il a répondu n’avoir pas eu de gros problèmes. Ainsi après la vérification de son champ et de ses documents par l’organisme certificateur, il a obtenu son certificat. Celui-ci en main, monsieur Beenoo s’est positionné comme un producteur professionnel de légumes frais de qualité, rassurant ses clients sur la sécurité sanitaire de ses produits. Il est déjà sollicité par les fournisseurs de légumes auprès de l’hôtellerie, de la restauration et des super/hypermarchés. Ainsi il peut désormais avoir un prix rémunérateur pour ses produits tout en minimisant son coût de production à travers la réduction des intrants agro chimiques et leurs applications. Son message pour la communauté des planteurs est d’opter pour la transition de l’agriculture conventionnelle vers la culture raisonnée.

Monsieur Beenoo Oogarah croit dur comme fer que la vision gouvernementale d’augmenter la production de fruits et de légumes d’origine bio est bien entamée. Tout le monde sortira gagnant que ce soit les agriculteurs et les consommateurs ainsi que les travailleurs agricoles et l’environnement. Nous voudrions rappeler que le FAREI offre gratuitement aux planteurs intéressés la formation et l’appui technique pour la mise en place du standard MauriGAP dans leurs exploitations. Pour plus de renseignement contacter notre service de vulgarisation.